Lutter contre l'absentéisme en PME

Lutter contre l’absentéisme : 5 pratiques pour favoriser la présence en entreprise

Le Référentiel de l’absentéisme a publié récemment son livre blanc dont le sujet porte sur l’absentéisme en entreprise : les résultats sont… encourageants ! En effet, malgré le fait que le taux d’absentéisme soit encore en hausse cette année, l’étude montre de plus en plus d’intérêt et d’actions de la part des PME et ETI qui cherchent à pallier l’augmentation de ce taux.

L’absentéisme en quelques chiffres :

  • 80 % des entreprises connaissaient aujourd’hui leurs taux d’absentéisme.
  • 49 % des entreprises mènent 4 actions ou plus pour réduire l’absentéisme, contre 25 % en 2017, et 17 % n’effectuent aucune action pour réduire les absences.[1]
  • L’absentéisme coûte en moyenne 4 059 € par an et par collaborateur, et représente 10 jours de travail par personne et par an dans le privé.
  • 2/3 des absences pourraient être évitées, car dues à des problèmes de management, de motivation ou encore de QVT (Qualité de Vie au Travail).[2]

Pour pallier les absences en entreprise, les dirigeants font la plupart du temps appel à l’intérim, aux CDD et aux heures supplémentaires, ce qui entraîne alors des coûts supplémentaires sur l’activité. 27 % des entreprises ont également tendance à répartir la charge des collaborateurs absents sur les présents, ce qui a pour effet d’augmenter les risques de burn-out ou le turn-over.

Prendre en compte l’absentéisme et mettre en place des plans d’actions efficaces est donc très important ; notamment pour les PME qui n’ont pas nécessairement les budgets pour recruter en cas d’absence prolongée. Elles auront donc tout intérêt à s’intéresser à leur taux absentéisme et à actionner les leviers nécessaires à sa diminution. Découvrez 5 pratiques RH afin de lutter contre l’absentéisme en entreprise.

L’entretien de ré-accueil

Cette pratique est de plus en plus utilisée par les entreprises afin de permettre au collaborateur de retour de congé de repartir sur des bases saines et durables. En effet, le RRH a tout intérêt à passer un peu de temps avec le collaborateur afin de connaître ses souhaits ou les aménagements qui pourraient améliorer sa qualité de vie au travail.

L’entretien de ré-accueil intervient en cas de congés répétés d’un salarié, ou à la suite d’une absence longue durée. Il permet d’accompagner le salarié afin de lui apporter les solutions nécessaires à son retour.

La démarche SQVT : Santé Qualité de Vie au Travail

Il s’agit ici d’une démarche multifactorielle, prenant en compte à la fois les doléances des collaborateurs, mais également celles des syndicats. La démarche SQVT doit s’intéresser à de multiples dimensions : le travail et la charge de travail, l’organisation du travail, le management, les relations sociales, l’environnement physique, etc.

Cette démarche doit faire partie d’un plan concret et complet mené par le service RH, faire l’objet d’évaluations grâce à des indicateurs et répondre aux besoins et attentes des collaborateurs. Formaliser le cadre de la SQVT est alors essentiel pour une bonne mesure de la performance.

Formation des managers

Là encore les études tendent à montrer que l’absentéisme est plus particulièrement lié à un problème de management. Mauvaise gestion, tensions sociales au sein d’une équipe, manque de reconnaissance ou encore absence de perspectives d’évolution sont des facteurs de stress et de démotivation pour les collaborateurs d’une entreprise. Ces problématiques interviennent souvent dans les cas d’équipes où le management fait défaut.

Ainsi, la formation de managers à des techniques de management innovantes et nouvelles doit permettre aux équipes de reprendre une organisation du travail efficace et de relâcher quelque peu la pression, que ce soit celle des managers ou des collaborateurs. La formation est un processus qui peut sembler lourd et contraignant, mais qui a l’avantage d’apporter une réelle plus-value à long terme.

Plan de prévention RPS (Risques Psycho-Sociaux) et TMS (Troubles Musculo Squelettiques)

Les risques psycho-sociaux ont tendance à augmenter drastiquement le taux d’absence en entreprise. En effet, une entreprise soumise à 3, ou plus, risques psycho-sociaux voit son absentéisme triplé selon une étude de la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques). La mise en place d’un plan RPS doit permettre de conditionner ces risques.

Les risques TMS sont également à prendre en compte dans l’entreprise. En effet, avec le recul des départs en retraite, nous assistons à un vieillissement de la population salariée. Cela entraîne de nombreux cas d’absentéisme qui peuvent être évités avec un plan TMS adapté.

Motivation par la récompense : primes de présence

Si cette méthode est aujourd’hui l’une des plus utilisées en entreprise, les experts en ressources humaines ont tendance à la déconseiller. En effet, la motivation pécuniaire est le plus vieil atout d’une entreprise, mais cette action ne peut être menée seule, car ce type de motivation n’aura qu’un effet ponctuel et transitoire et ne permettra pas de traiter le problème à la source.

Vous avez maintenant nombre de pratiques à mettre en place afin d’améliorer le taux de présence de votre entreprise. Dans ce contexte, et comme nous l’avons évoqué plus tôt, il sera toujours important de mettre en place des indicateurs RH afin de déterminer l’efficacité des plans d’action mis en place.

Le SIRH Storhy peut vous apporter de nombreuses solutions grâce à son module « Gestion des absences et des vacances » mais aussi grâce à tous les outils et services qu’il met à disposition du service RH. L’outil dans sa totalité vous permettra l’analyse des données du personnel, des absences, du planning ou encore des formations. Outre l’évolution de votre taux d’absentéisme, vous pourrez alors déterminer en quelques clics la population concernée par une problématique d’âge, de surcharge de travail ou de formation. La mise en place d’un SIRH est un projet RH qu’il faut préparer et construire grâce aux conseils


[1] source : http://www.referentiel-absenteisme.fr/telechargement-livre-blanc/

[2] source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/11/22/20002-20181122ARTFIG00175-l-absenteisme-au-travail-coute-108-milliards-d-euros-par-an.php

Laisser un commentaire